Marguerite, un amour de de Jules Laforgue.

Publié le 24 Juin 2008

Il y a à Tarbes dans le jardin Massey, hormis cette statue de Théophile Gautier dont je narrais récemment la disparition, mais qui rassurez-vous est depuis revenue comme neuve, il y a donc aussi dans ce magnifique parc un buste du poète  Jules Laforgue.
Ma rencontre avec celui-ci,  voilà quelques années, a déclenché un processus qui aujourd'hui m'amène à vous faire la promotion d'un roman.
En 1876, Jules Laforgue, le futur poète décadent, âgé alors de 16 ans, tombe amoureux d'une jeune tarbaise. De cet amour que l'on a dit inspirateur de nombre de ces vers et de sa prose, ne reste concrêtement qu'un prénom, Marguerite et quelques allusions (que l'on peut compter sur les doigts d'une main) dans la correspondance du poète.
Quelques cent trente années plus tard, Léo décide de retrouver cette jeune fille: son nom, sa vie. Bien sûr tout n'est pas aussi simple que cela, et le chercheur néophyte va de joies en désenchantements.
Le roman raconte donc le récit de cette recherche. Si vous souhaitez en savoir plus adressez-moi un message à l'adresse suivante:
pancrace.broucas@wanadoo.fr, je vous enverrai une petite note d'information.

projet de couverture

Publié dans #Digressions

Commenter cet article